Avoir une belle pelouse : les 9 erreurs absurdes à éviter à tout prix

On considère généralement la création et l’entretien comme deux étapes capitales visant une excellente qualité de pelouse autour de la résistance au piétinement, l’absence de mauvaises herbes ou de parasites, la couleur, la finesse des feuilles, la densité ou encore les motifs dessinés grâce au mode de tonte utilisée. Tous ces facteurs déterminent ainsi les critères de qualités recherchés par le bon jardinier.

Une belle pelouse

Il est également urgent de maîtriser les méthodes liées à l’entretien de la pelouse. Dès lors, vous souhaitez avoir une pelouse verdoyante, une pelouse éternellement verte et luxuriante, alors ceci est le guide qui vous gardera des 9 erreurs absurdes à éviter à tout prix afin de vous garantir une belle pelouse en permanence bien verte, toujours bien tondue.

1— Éviter les tontes régulières ou mal faites

La technique de tonte est très importante à peaufiner pour un résultat probant. Il est alors nécessaire de tondre peu au lieu de très souvent, car tondre périodiquement ne permet pas à l’herbe de s’épaissir. En plus, la tonte doit chercher à diminuer l’herbe de moitié, de deux tiers, voire de 5 cm. Apprenez également à régulièrement changer le sens de la tonte.

2. Éviter des carences en fertilisants à votre pelouse

Tondre la pelouse occasionne la perte totale ou partielle des nutriments essentiels de l’herbe ; c’est pourquoi il est capital de veiller à les remplacer afin de permettre à la pelouse de se raviver. Pour ce faire, vous devez en tout début de printemps alimenter le sol et la pelouse toutes les 4 à 5 semaines en fertilisants tels que le potassium, le phosphore, l’azote et y ajouter des engrais spécifiques. Rendez-vous auprès d’une boutique de jardinage pour vous en procurer.

3. Éviter un arrosage désordonné

Le jardinage des pelouses appelle à un arrosage rigoureusement maîtrisé. Il faut donc un équilibre dans la fréquence d’arrosage en conformité avec la chaleur ambiante. Vous souhaitez avoir votre pelouse toujours verte et luxuriante ; alors il vous faut intégrer le fait que le cycle d’arrosage d’une pelouse se fait techniquement en prenant en compte la température et l’humidité.

Arrosage automatique pelouse

Pour de nouveaux plans, la fréquence devra être d’une fois par jour dans le but de permettre l’enracinement, aussi pour donner le temps aux graines de germer.

4. Ne pas négliger les mauvaises herbes

Les mauvaises herbes ont le don d’étouffer la progression et l’épanouissement des pelouses. Pour ce faire, vous devez être certain d’utiliser la bonne procédure. Des techniques artisanales (scarificateur manuel) et mécaniques vous permettront de venir à bout des herbes nuisibles. L’une des approches consiste à éviter les croissances ou repousse grâce au déracinement des espèces néfastes telles que les véroniques, les trèfles blancs, les pâquerettes et pissenlits… Si malgré tout, les herbes dévastatrices persistent, alors songer à l’herbicide.

5. Ne pas négliger le processus de scarification et d’aération

Si le sol sur lequel repose la pelouse n’est pas sablonneux, le risque serait que les racines des herbes n’aient pas d’air ; air qui contribue grandement à la respiration de la pelouse, dont à la pousse des herbes. Pas d’inquiétude, une technique consiste pour le jardinier à faire des trous dans le terrain et y introduire du sable grossier nécessaire non seulement à l’aération du sol, mais aussi l’irrigation de l’eau. Ceci permet aux racines de respirer et procurer assez d’eau aux plans afin d’accroitre la pousse.

6. Ne pas laisser les mousses et des algues prendre forme

Lutter efficacement contre les mousses et les algues est aujourd’hui plus simple, car il faut savoir que très peu de produits sont autorisés pour cela. Il vous suffira donc d’agir juste après l’hiver en prenant des précautions telles que : aérer le sol, le drainer ou sabler, défeutrer, remonter la hauteur de coupe, diminuer l’arrosage et regarnir les zones dénudées…

Entretien d'une pelouse

7. Lutter efficacement contre les maladies

Les maladies des gazons sont très inconfortables. Il vous faut donc pour la circonstance opter pour l’utilisation des fongicides précis. En outre tailler la pelouse plus haute de deux centimètres peut aider. Des engrais potassiques ou encore ajouter aux plans du sulfate de fer…

8. Ne pas choisir un matériel inapproprié pour l’entretien

Pour une tonte satisfaisante, il faudrait utiliser les bons outils : soit dans l’intention d’éviter d’abimer la pelouse, soit afin de ne pas rater la tonte. Voilà pourquoi les parcelles inférieures à 500 m — devraient être tondues par la tondeuse électrique ; et celles à moteurs thermiques ou à lames hélicoïdales pour des gazons plus denses.

9. Ne pas négliger la structure du sol

Il est très important de toujours préparer le terrain qui doit accueillir la pelouse, non seulement en étudiant sa structure au préalable, mais aussi en y ajoutant les éléments nécessaires à la bonne pousse du gazon. Par exemple, y augmenter le pH si la terre est acide grâce à la chaux et plus de sable. Ainsi le sol sera prêt. Il vous donnera une belle herbette bien dense et verte.

      Et si vous donniez votre avis ?